Catégories
Donnons des Elles au Vélo

Le Tour est fini pour Donnons des Elles au Vélo

Compte-rendu. C’était une fin en apothéose pour les 13 cyclistes de Donnons des Elles au Vélo. Ce samedi sur les Champs-Élysées pour boucler leur cinquième Tour de France, un jour avant les professionnels, elles ont été célébrées, comme il se doit, sur la plus belle avenue du monde ! Comme chaque année, les filles ont ensuite pris la direction de la mairie du 8e arrondissement de Paris pour être accueillies en héroïnes !!!

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas ! En 2016, les cyclistes de Donnons des Elles au Vélo étaient pratiquement arrivées dans l’anonymat le plus complet sur les Champs-Élysées ! Depuis, les choses ont bien changé ! En 2017 et 2018, il y avait déjà un peu plus de monde sur la plus belle avenue du monde pour les célébrer comme il se doit.

Ce samedi, Claire Floret et ses coéquipières auront eu le droit à une fin en apothéose ! Pour boucler leur cinquième Tour de France ! Incroyable, de nombreux spectateurs étaient déjà présents pour les encourager sur les 6,5km du tracé parisien. Et pour couronner le tout, une annonce a été faite au micro à l’Arc de Triomphe pour annoncer leur arrivée sur les Champs. Quelques minutes plus tard, les filles étaient fêtées à la mairie du 8e arrondissement de Paris.

Il est donc l’heure de faire le bilan de cette cinquième édition. « Il y a cinq ans, on était parties dans l’anonymat le plus total. Aujourd’hui, nous avons des pelotons fournis pour nous accompagner sur les différentes étapes du Tour. C’est une belle récompense pour nous ! On peut voir également que les collectivités locales s’impliquent de plus en plus dans notre projet. Par conséquent, on peut avoir plus de pression aurpès d’Amaury Sport Organisation (ASO) pour relancer une course féminine à étapes », s’enthousiasmait Claire Floret, à lors de la cérémonie à la mairie du 8e arrondissement de Paris.

Pour certaines, c’était l’occasion de faire leurs adieux. « Je savais avant de partir que ce serait mon unique aventure avec les filles de Donnons des Elles au Vélo. C’était une préparation intense et j’ai envie de relever d’autres défis dans ma vie. J’ai donc décidé de laisser ma place à des jeunes qui pourront apporter d’autres choses au projet », a rappelé Jeanne Peronne. Un sentiment partagé par Alexia Buzzi qui vient de boucler son quatrième Tour.

« Je ne pense pas rempiler pour une année supplémentaire. Cela fait quatre ans que je prends part au projet Donnons des Elles au Vélo J-1. Cela m’a permis de belles rencontres tout au long de cette belle aventure », précisait Buzzi. Pour d’autres, c’était leurs grands débuts sur le Tour de France. Un moment magique pour toutes les filles de Donnons des Elles au Vélo.

Un Tour réussi pour les petites nouvelles

« Pour ma première édition, c ’était difficile dans les étapes de haute montagne. Heureusement, le staff était présent pour nous motiver lorsque l’on était un peu dans le dur. Sinon, je pense que je n’aurais pas réussi à le terminer », soufflait Soralia Derbesse. Même discours pour Floriane Burgy qui découvrait, elle-aussi, la Grande Boucle.

« C’était une grande première pour moi. Il fallait jongler avec mes études de médecine pour préparer au mieux ce grand rendez-vous. C’est grâce à ce projet que j’ai pratique davantage le cyclisme. Je voulais convaincre d’autres femmes de se mettre au cyclisme dans ma région Bourgogne-Franche-Comté », soulignait-elle. Même si Floriane y parvient, ce projet doit passer les frontières françaises afin d’emmener plus de monde dans cette belle aventure humaine.

Donnons des Elles se tournent vers l’international

Cette année, les 13 filles de donnons des Elles au Vélo étaient accompagnées des InternationaElles. Une dizaine de cyclistes, venues des quatre coins du monde, faisaient également l’intégralité du Tour de France. « C’était incroyable de faire ce Tour de France, expliquait Louise Gibson, membre de l’équipe InternationElles. Cela nous tenait à cœur de se joindre au projet Donnons des Elles au vélo j-1 pour réaliser l’intégralité des étapes de la 106e édition de la Grande bOUCLE. Aujourd’hui, des équipes masculines se lancent mais les filles n’en font pas parties. C’est bien dommage. »

De son côté, Claire Floret, à la tête de ce beau projet, était ravie d’avoir parcouru cette Grande Boucle avec les filles d’InternationElles. Une belle occasion pour promouvoir le cyclisme féminin. « L’égalité femmes/hommes dans le sport est importante. C’est pour cette raison qu’il faut le retour d’une course à étapes pour les filles. Il est primordial que ce message traverse l’ensemble des couches de la population mondiale. C’est crucial que ce ne soit pas uniquement du ressort des Françaises même si on parle d’un Tour de France féminin. C’était indispensable que les filles soient présentes avec nous. »Et pour continuer à porter ce message, les filles de Donnons des Elles au Vélo repartiront en 2020 pour une sixième édition ! À l’année prochaine, les filles !!!

Catégories
Donnons des Elles au Vélo

Donnons des Elles au Vélo repart à l’assaut du Tour

Présentation. C’est reparti pour un tour ! Pour sa cinquième édition d’affilée, 13 jeunes filles s’élanceront ce vendredi de Bruxelles, théâtre de la 106e édition de la Grande Boucle, pour arpenter les routes du Tour de France, un jour avant les professionnels. L’objectif sera à nouveau de militer pour le retour d’un Tour de France féminin.

Chaque année, lorsque les filles arrivent sur les Champs-Élysées pour boucler leur périple, on se demande toujours si elles vont rempiler pour un an de plus ! Apparemment, la question ne s’est pas posée pour cette cinquième édition. Avec plus d’une centaine de candidatures pour 2019, 13 filles ont été retenues pour s’élancer ce vendredi de Bruxelles, théâtre du Grand Départ de la 106e édition du Tour de France. C’est parti pour trois semaines de folie pour les filles du projet Donnons des Elles au Vélo j-1.

    LE PRINCIPE :

Depuis 2015, des jeunes femmes réalisent l’intégralité du tracé du Tour de France, un jour avant les professionnels ! Aline Clément vous en parlera mieux que moi. Je vous laisse découvrir son témoignage et vous préseenter le projet Donnons des Elles au Vélo J-1.

    L’OBJECTIF :

Depuis cinq ans, Claire Floret et ses copines espèrent qu’une seule chose : le retour d’Une grande course à étapes en France. Dimanche dernier, à une semaine du départ du Tour de France, son directeur, Christian Prudhomme a rappelé sur Europe 1 qu’il était « impossible d’organiser une course féminine en même temps que celle des hommes. On ne sait pas le faire ». Cette année, le défi s’annonce encore plus difficile à relever pour les filles de Donnons des Elles au Vélo. Claire Floret y croit plus que jamais !

    SUIVRE LES FILLES SUR LE TOUR :

Il y a des raisons d’y croire. Tout d’abord, l’Union cycliste internationale (UCI) les soutient tout comme de nombreux sponsors dans leur cause. Même si certains médias français passent à côté, nos confrères étrangers ont pris la valle au bond pour suivre cette belle aventure, à l’heure où l’égalité entre les femmes et les hommes est un enjeu majeur de notre société.

Et puis, au fil des années, le peloton grossit. Même si elles ne pourront pas emprunter le tracé officiel du Tour, elles savent qu’elles seront nombreux et nombreuses à les suivre sur le Tour. Fortes de leur succès, cette année, il faudra s’inscrire pour faire partie de ce beau peloton. Et les places seront chères ! Le lieu du départ et l’heure du rendez-vous seront indiqués sur leur page Facebook. Les filles, c’est à jouer de jouer et de charmer un public massé sur le bas côté de la route pour qu’un jour, on puisse à nouveau avoir un Tour de France féminin ! Bon vent et bon Tour les files filles !!!

Catégories
Donnons des Elles au Vélo

Un repos bien mérité

Compte-rendu.Au terme d’une semaine éreintante, les 13 filles qui composent l’équipe Donnons des Elles au vélo j-1 avaient à cœur de se reposer. Ce samedi à Arras, les coéquipières de Claire Floret avaient donc juste les pavés à franchir pour rejoindre Roubaix avant de pouvoir profiter de cette première journée de repos sur le Tour de France. Cr les deux semaines à venir risquent d’être dur à digérer pour les filles de Donnons des Elles au Vélo.

156,5 km. C’est la distance qui restait à parcourir aux treize filles de Donnons des Elles au vélo avant de s’octroyer cette première journée de repos sur le Tour de France. Avant d’y parvenir, il restait les secteurs pavés à franchir pour rejoindre Roubaix.

« Pour ma part, j’avais hâte de retrouver les pavés. Certaines de mes coéquipières appréhendent les secteurs pavés sur cette neuvième étape. Elles se posent beaucoup de question car c’est pour une première pour certaines d’entre elles. On en aura 15 secteurs à franchir », s’enthousiasmait, Claire Floret.

Floret : « La première semaine n’est jamais évidente car il faut éviter tous les pièges. »

Sur cette neuvième étape du Tour de France, un gros peloton les accompagnait jusqu’à Roubaix. Car les filles ne pensaient qu’à la journée de repos. Car cette première semaine aura été éprouvante pour les treize filles de Donnons des Elles au Vélo j-1.

« Physiquement, tout le monde tient le choc pour le moment. La première semaine n’est jamais évidente car il faut éviter tous les pièges. Forcément, on arrive un peu fatigués en cette fin de semaine. Car l’étape entre Fougères et Chartres, la plus longue du Tour, ou celle entre Lorient et Quimper aura épuisé les organismes », précisait Claire Floret.

Une mobilisation accrue

Mais l’essentiel était ailleurs. « Notre objectif était de rassembler un maximum de monde et on a réussi à l’atteindre. Car sur ce début de Tour, on a compté jusqu’à 150 personnes qui nous accompagnait », avouait Floret. Maintenant, il faudra espérer voir autant de mobilisation sur la suite de ce Tour de France.

« On est très heureuses et fières de voir autant de femmes sur le vélo. C’est un beau message pour la promotion du cyclisme féminin », constatait-elle. Sans doute, qu’avec une telle mobilisation dans les Alpes ou dans les Pyrénées, pourra ainsi voir le retour d’un Tour de France féminin qui pour le moment reste lettre morte…

Légende photo : Il y avait du monde pour accompagner les filles de Donnons des Elles au Vélo j-1 sur l’étape du Tour de France entre Arras et Roubaix (Ladies Sports)