Catégories
VTT

Pauline Ferrand-Prévot envoie un signal fort à la concurrence

Troisième jeudi à Nove Mesto, Pauline Ferrand-Prévot a remis les pendules à l’heure en remportant, ce dimanche sur la deuxième manche de Coupe du monde de VTT cross-country disputée en République tchèque. La championne du monde en titre s’est imposée en solitaire devant la Néerlandaise Anna Terpstra et sa compatriote Loana Lecomte. À noter que les Françaises placent quatre de leurs éléments dans le top 11 mondial. De bon augure à une semaine des Championnats du monde qui auront lieu en Autriche du 5 au 11 octobre.

À moins d’une semaine de la course de cross-country des Championnats du monde, qui aura lieu samedi 10 octobre Leogang en Autriche, Pauline Ferrand-Prévot, qui porte encore ce maillot irisé pour quelques jours, a envoyé un signal fort à la concurrence.

Ce dimanche, on a retrouvé la « PFP » des grands jours. Trois jours après sa troisième place obtenue jeudi, sur la première manche de Coupe du monde à Nove Mesto (République tchèque), la championne du monde en titre a remis les pendules à l’heure en s’imposant en solitaire sur cette deuxième épreuve à Nove Mesto. Il faut remonter à 2014 pour trouver trace de sa dernière victoire en République tchèque. .

« PFP » en mode patronne

Partie en tête dès le premier tour, la Champenoise maîtrisé cette course en patronne. Plus personne ne la reverra jusqu’à la fin de cette épreuve. « C’était une très belle course.  Je savais qu’elle serait plus rapide que celle de jeudi. Aujourd’hui (dimanche),j’ai voulu prendre un départ très rapide afin de choisir au mieux mes trajectoires dans les bosses et les descentes. J’ai alors vite creusé l’écart avec mes principales rivales. Ensuite, j’ai voulu maintenir cette avance pour l’emporter. », a ragi Pauline Ferrand-Prévot, au micro de la chaîne l’Équipe. 

La Néerlandaise Anna Terpstra, déjà deuxième jeudi, termine juste derrière Ferrand-Prévot. De son côté, Loana Lecompte, qui a décroché sa première victoire chez les élites, complète ce podium. À noter la septième place de la championne de France en titre, Léna Gérault. Enfin, Julie Bresset termine aux portes du top 10 (11e). Tous les voyants semblent être au vert pour les filles de l’équipe de France. Et pourquoi ps permettre à sa chef de file de conserver son titre mondial, samedi après-midi en Autriche…

Le classement : 

1 Pauline Ferrand-Prévot

2 Anna Terpstra

3 Loana Lecomte

4 Rebecca McConnell

5 Laura Stigger

6 Evie Richards

7 Léna Gérault

8 Sina Frei

9 Alessandra Keller

10 Janika Lõiv

11 Julie Bresset

Catégories
VTT

Grande première pour Léna Gérault

Léna Gérault a remporté son premier titre de championne de France de VTT cross-country, ce samedi aux Menuires. La Haut-Savoyarde, qui a réalisé une course parfaite, a devancé Loana Lecomte, sacrée chez les espoirs, et Pauline Ferrand-Prévot, qui ne décrochera pas un septième maillot bleu-blanc-rouge consécutif. 

Un tremblement de terre vient d’avoir lieu aux Menuires. Ce samedi, aux Menuires, Léna Gérault a décroché son premier titre de championne de France de VTT cross-country. La Haut-Savoyarde a privé Pauline Ferrand-Prévot d’un septième maillot bleu-blanc-rouge consécutif.

« Je n’arrive pas encore à réaliser ce que je viens d’accomplir. Aujourd’hui, tout était réuni pour le faire. Un parcours qui me correspondait, une belle équipe autour de moi, et un vélo qui fonctionnait à la perfection… C’est une vraie consécration pour moi de décrocher ce titre de championne de France VTT », nous confiait Léna Gérault, jointe par téléphone.

Impériale Léna Gérault

La Haut-Savoyarde savait ce qu’elle avait à faire sur un  parcours, similaire à celui de l’Alpe d’huez où elle avait été impériale, tracé pour ses caractéristiques physiques.

« Dès le début de la course, j’ai décidé d’attaquer dans la grosse montée qui durait près de six minutes.Loana Lecomte a tenu bon un moment mais a fini par craquer. Ensuite, j’ai vu que Pauline Ferrand-Prévot n’était pas en forme, un peu comme à l’Alpe d’Huez. Moi, j’ai continué à accélérer pour accroître mon avance en tête et ainsi me concentrer uniquement sur moi », racontait-elle.

Derrière, le trou était fait. la Haut-Savoyarde, âgée de 25 ans, a maîtrisé ce Championnat de France du début à la fin. Maintenant, elle peut savourer ce premier succès sur la scène nationale, une fois la ligne d’arrivée franchie. Peut-être qu’avec  ce maillot bleu-blanc-rouge, Léna Gérault va entrer dans une autre dimension.

« Maintenant, que e m’affirmer sur la scène nationale, j’espère briller au niveau mondial. J’ai désormais cette belle tunique sur les épaules à porter. En effet, les Mondiaux restent l’objectif de ma saison, si on est autorisées à pouvoir concourir. Pour l’instant, on n’a pas trop de visibilité à long terme », précisait-elle.

Les Mondiaux de VTT en ligne de mire

En attendant les Mondiaux de VTT cross-country, qui aurontAutriche du 5 au 11 octobre, Léna Gérault sera de retour sur la route, le 30 août à l’occasion du Grand Prix de la ville de Morteau, avant de s’aligner sur le Tour de l’Ardèche.

Pour le moment, Il faut juste savourer ce moment. « Je vais me changer pour rejoindre les autres membres de mon équipe pour fêter ce maillot autour d’un verre. On va passer une bonne soirée avec l’ensemble des personnes qui me soutiennent depuis le début », avouait-elle. Léna Gérault va sans doute mettre quelques jours avant de redescendre de son petit nuage…

 

Catégories
VTT

Léna Gérault : « Je n’a rien à perdre »

Victorieuse, à l’occasion du week-end de reprise à l’Alpe d’Huez, Léna Gérault arrive aux Championnats de France de VTT cross-country avec beaucoup de confiance. Championne de France sur l’épreuve marathon, la Haut-Savoyarde tentera, ce samedi, d’aller décrocher un premier maillot bleu-blanc-rouge. Même si le plateau sera très dense, Gérault peut y croire sur un tracé qui lui convient à la perfection. Pour une fois, on aimerait bien se dire qu’à la fin, ce n’est pas Pauline Ferrand-Prévot qui l »emporte à chaque fois.  

Depuis 2014, une certaine Pauline Ferrand-Prévot confisque ce maillot bleu-blanc-rouge. Cette année encore, on ne voyait pas qui pourrait venir challenger la championne du monde en titre de VTT cross-country. Et puis la crise sanitaire, qui a touché notre pays, est passée par là.

Au sortir de cette pandémie, un nouveau calendrier a vu le jour. Début août, à l’Alpe d’Huez, à l’occasion de cette course de reprise, Léna Gérault est sortie du bois. La Haut-Savoyarde a ralisé un superbe week-end avec une victoire en Coupe de France, le dimanche 9 août, et le titre sur l’épreuve marathon, le lundi 10 août. De quoi nourrir de gros espoirs sur ce Championnat de France, initialement prévu du 9 au 12 juillet, qui se déroulera, ce samedi dans la station des Menuires (21-23 août).

Viser le podium

« Je vise un podium. Ce serait déjà bien pour moi, lâche Léna Gérault Tous les voyants sont au vert. Je suis en bonne forme. Je sais que je fais partie des meilleures tricolores en VTT cross-country. Je n’ai pas la pancarte de favorite. Je n’ai rien à perdre. Je suis outsider sur ce Championnat de France. Il n’y pression à avoir », avance Léna Gérault.

Certes, elle n’aura pas de pression mais sera attendue au tournant dans la station savoyarde. « J’ai conscience d’être marquée de près au vue de mes bons résultats obtenus à l’Alpe d’Huez », explique-t-elle. Sur une course d’un jour, on s’attend alors à un duel au sommet avec Pauline Ferrand-Prévot.  Les autres filles auront également leurs mots à dire.

Un plateau très dense aux Menuires

Sur un tracé, similaire à celui de l’Alpe d’Huez, qui comporte une grande montée et une grande descente, Léna Gérault aura fort à faire durant ce championnat.

« Il n’y aura pas que Pauline Ferrand-Prévot à surveiller. Loana Lecomte, qui a terminé devant « PFP »  a l’Alpe d’Huez,  pourrait faire quelque chose de grand aux Menuires. Ensuite, Julie Bresset est en bonne forme.  Sans oublier les soeurs Clauzel (Perrine et Hélène) », souligne-t-elle.

Le choix de Léna Gérault

La bataille sera de plus belle ! Surtout que la Haut-Savoyarde devait faire un choix entre le VTT et la route puisque les deux championnats nationaux se déroulaient sur le même week-end. Gérault a préféré s’aligner aux Menuires plutôt que d’aller à Grand-Champ.

« J’ai fait le choix après mon bon résultat à l’Alpe d’Huez. En plus, le  parcours de Grand-Champ ne me convient moins. Mon choix aurait été différent si les France Route étaient maintenus à Plumelec. À Grand-Champ, la FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope va cadenasser la route comme chaque année. Je n’avais aucune chance de réaliser un bon résultat dans le Morbihan », annonce-t-elle. On verra si son choix est payant, ce samedi aux Menuires…