Catégories
Cyclisme pour Tous

Longchamp célèbre le cyclisme féminin

Ce samedi 19 septembre, 180 filles ont participé à l’opération « Vivre vélo au féminin » organisée par l’association vélo Longchamp, la FDJ et la Fédération française de cyclisme (FFC) sur l’anneau cyclable de Longchamp. Une belle occasion pour promouvoir le cyclisme féminin à Paris.

Vivre vélo au féminin à Longchamp

Les filles se préparent avant de prendre le départ de la première randonnée sur l'anneau cyclable de Longchamp prévue à 15 heures. (Crédit vidéo : Les Reines du Vélo) #Vivreveloaufeminin Fédération Française de Cyclisme (FFC) @Sprinteur Club Féminin – N2 FDJ

Publiée par Les Reines du Vélo sur Lundi 21 septembre 2020

 

Ce samedi 18 l’association vélo Longchamp, avec le soutien de la Fédération française de cyclisme (FFC) et la Française des Jeux (FDJ), a mis sur pied un événement, en l’espace de deux mois seulement, pour promouvoir le cyclisme féminin sur l’anneau cyclable de Longchamp. Et la journée a été un franc succès. En effet, 180 filles ont répondu présentes à leur appel.

« C’est une grande réussite pour nous. On est contents car il y avait des élus mais surtout de nombreuses femmes our venir rouler sur l’anneau cyclable de Longchamp. Le plus important, c’est de se sentir à l’aise et en sécurité pour rouler au cœur du bois de Boulogne », souriait le secrétaire général de l’association vélo Longchamp, Gabriel Blanchong.

Le concept était simple. Les filles avaient jusqu’au 14 septembre pour s’inscrire. Une fois le sésame obtenu, elles étaient réparties sur trois randonnées programmées entre 15 et 18 heures. Sur les différents créneaux, une ambassadrice de la FFC était présente pour les encadrer.

Vivre vélo au féminin à Longchamp

Revivez l'arrivée de la première randonnée de l'Opération "Vivre vélo au féminin", qui avait lieu ce samedi après-midi sur l'anneau cyclable de Longchamp (Crédit vidéo : Les Reines du Vélo) Sprinteur Club Féminin – N2 Fédération Française de Cyclisme (FFC) Vélo Longchamp FDJ

Publiée par Les Reines du Vélo sur Dimanche 20 septembre 2020

 

À l’arrivée, les filles étaient contentes de leur après-midi sur l’anneau cyclable de Longchamp. « C’est vrai qu’à Longchamp, on ne voit pas souvent de femmes qui tournent sur cet anneau cyclable situé au coeur du bois de Boulogne. C’était un chouette de rouler au sein d’un peloton 100% féminin, expliquait, Estelle, âgée de 14 ans. Même si c’est parti un peu vite, au début, j’ai passé une bonne journée sur le vélo. »

Un sentiment partagé par le seul tandem présent pour cet événement. Même si ce n’est jamais simple de rester dans les roues sur un circuit, qui sera rénové dès l’automne 2020. « Je suis moins à l’aise lorsqu’il y a de gros pelotons. Comme je suis derrière sur le vélo, je ne sais pas quand il faut appuyer ou on sur les pédales. Au final, on n’était pas un trop gros peloton. Tout s’est bien passé », racontait sa co-pilote Héloïse Courvisier.

Ali Oubaali : Promouvoir la mixité totale

Pour Carolina Menezes-Ferreira, c’était sa première expérience sur le tandem. Il fallait dompter la machine sur cet anneau cyclable de Longchamp.

« J‘ai l’habitude de tourner à Longchamp en solo. Je ne trouve pas l’anneau très sécurisant lorsque l’on est au coeur des pelotons. Là, avec le tandem, les premiers coups de pédale ont été un peu difficiles. Une fois que l’on a compris comment cela fonctionne, ce n’est pas plus compliqué que de faire du vélo en solo. Au final, comme l’a dit ma co-pilote, la journée s’est bien passée pour nous », précisait la pilote d’Héloïse.

Gabriel Blanchong : « Faites-vous plaisir à Longchamp. Profitez de cet endroit car c’est le vôtre »

Pour rappel, « Longchamp a une tradition avec le cyclisme féminin. Dès les années 18880, il y a eu une première course féminine. Il y a des femmes qui se sont dit que c’était normal de rouler à Longchamp. Continuez à le faire. Venez rouler seule, ou en groupe. Mettez-vous dans les pelotons et faites-vous plaisir à Longchamp. Profitez de cet endroit car c’est le vôtre ».

Le cyclisme féminin est l’affaire de tout le monde. Reste au monde politique de le porter haut et fort, à quelques années des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024.

Ali Oubaali : « Aujourd’hui, il y a encore du travail à faire dans notre société pour l’égalité femmes/hommes »

« Aujourd’hui, il y a encore du travail à faire dans notre société pour l’égalité femmes/hommes. Et ce dans tous les sphères de notre société, a constaté l’adjoint au maire du 16e en charge des Sports, Monsieur Ali Oubaali. Cette opération à Longchamp est une très belle vitrine pour la mairie de Paris mais surtout celle du 16″ afin de promouvoir une mixité totale et parfaite au coeur de notre ville. On envoie un message fort à tous ceux et celles qui en douteraient. »

En attendant l’avénement du cyclisme féminin, l’histoire serait belle si le Tour de France féminin 2022 passerait sur cet anneau cyclable de Longchamp. « Une fois rénové et sécurité, on milite pour que Longchamp soit un vrai lieu d’entraînement pour les cyclistes. Et pour accueillir de beaux événements au coeur du bois de Boulogne », annonce le secrétaire général de l’AVL. Longchamp a donc pris rendez-vous avec l’avenir…

Catégories
Route

N2 : Le Sprinteur club féminin reste le patron

Victorieux sur le Chrono 47 et le Prix de la ville de Morteau, le Sprinteur club féminin a connu des fortunes diverses pour Marie Brunet (4e), Marion Colard (11e) et les autres filles de l’effectif parisien, ce dimanche 6 septembre sur la Sud Yvelines. Des résultats qui leur permettent tout de même de conserver les commandes du classement de la Coupe de France en National 2 avant de disputer les deux dernières épreuves dans cette compétition.

Les week-ends se suivent mais ne se ressemblent pas pour le Sprinteur club féminin. Victorieux sur le Chrono 47, le 9 août dans le Lot-et-Garonne, et sur le Prix de la ville de Morteau, le 30 août dans le Doubs, le club parisien a connu une journée difficile sur cette troisième manche de la Coupe de France dans les Yvelines.

« C’est mi-figue mi-raisin. Tout d’abord, parce qu’Amandine Laclare et Léa Meloni ont été contraintes à l’abandon. Ensuite, Stella Andreazzoli est victime d’une crevaison. Derrière, les filles sont dans le dur. À mi-course, il nous restait que trois filles. Dans le final, elles n’étaient plus que deux », nous confiait le directeur sportif du Sprinteur club féminin, Alexandre Prudhomme.

Toujours leader de la Coupe de France en N2

Ce dimanche 6 septembre, le club parisien aurait pu perdre gros dans cette histoire. « On aurait pu craindre perdre beaucoup de points puisque deux équipes avaient chacune cinq filles dans le peloton. Elles auraient pu se rapprocher très dangereusement de nous au classement. Heureusement, ces deux formations se sont regardées », soufflait-il.

Derrière, le club parisien assure l’essentiel avec Marie Brunet (4e), Marion Colard (11e) et Constance Marchand (15e). Des résultats qui leur permettent de conserver trente points d’avance sur leurs principales rivales . Les deux dernières manches de la Coupe de France s’annoncent passionnantes à suivre en National 2.

« Il y a une concurrence saine en Division Nationale 2. Il y aura une bataille acharnée de la première à la dernière manche. C’est chouette à vivre, rappelait le directeur sportif du Sprinteur club féminin. J’ai confiance en mon effectif. On a travaillé dur pour aller chercher cette Coupe de France. »  Pour le moment, le SCF est sur la bonne voie…

 

Catégories
Non classé

Le Team Elles Pays de la Loire en embuscade

Le Team Pays de la Loire n’en finit plus de briller sur la Coupe de France. Lauréate, le 30 août dernier sur le Prix de la ville de Morteau, grâce à Iris Sachet, ce dimanche 6 septembre, cette même Iris et Justine Gegu ont offert un super résultat à leur formation, juste derrière la lauréate du jour, Gladys Verhulst. Grâce à ces excellentes performances, elles prennent les commandes du classement par équipes. 

« J’espère que le club va continuer à surfer sur cette bonne dynamique », nous avait alors confié Iris Sachet lors de sa victoire sur le Prix de la ville de Morteau, le 30 août dernier dans le Doubs.

Une semaine plus tard, les filles du Team Elles Pays de la Loire ont été inspirées sur la Sud Yvelines, avec à la clé un podium pour Justine Gegu (2e) et Iris Sachet (3e).

Justine Gegu : « C’est un super résultat pour l’équipe »

« C’est un super résultat pour l’équipe, et tout le monde y a contribué. Je remercie tout le staff et toutes les filles du Team et de la Relève qui étaient également présente », expliquait Justine Gegu sur la page Facebook de son équipe.

Un travail rondement mené par cette jeune équipe. Pourtant, en début de saison, personne n’aurait parié sur cet effectif. Celui de St-Michel-Auber03, du Team Auvergne-Rhône-Alpes, ou celui du Team Genevois faisaient office de grandissime favorites à la victoire finale.

Le Team Elles Pays de la Loire est monté en puissance. Après une cinquième place sur le contre-la-montre par équipes dans le Lot-et-Garonne, les coéquipières de Noémie Garnier ont décroché une première victoire en Coupe de France. Ce dimanche 6 septembre, elles ont réussi à placer trois filles dans le top 10 sur la Sud Yvelines.

Le Team Elles Pays de la Loire en tête du classement par équipes

« Chaque fille a joué un rôle important et primordial au sein de notre équipe . On est contente de nos résultats du moment », confirmait Ysoline Corbineau, septième a terme de la course.

Grâce à ces excellentes performances, le Team Elles Pays de la Loire devient leader du classement par équipes National 1 de la Coupe de France.Cela promet une fin de saison haletante. Prochain rendez-vous, le 27 septembre sur le Tour du Gevaudan Occitanie.

Le podium de la Sud-Yvelines, 3e manche de la Coupe de France de cyclisme sur route (Crédit photo : Nicolas Vaucouleur – Photographies)