Catégories
Route

Cécilie uttrup Ludwig s’impose sur le Tour d’Émilie

Cécilie Uttrup Ludwig s’est imposée en solitaire, ce mardi sur le Tour d’Émilie. La Danoise a devancé Elle devance la Lituanienne Rasa Leleivyté (Aromitalia Vaiano) et la Néerlandaise Pauliena Rooijakkers (CCC Liv). Cécilie Uttrup Ludwig signe sa première victoire sous ses nouvelles couleurs de la FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope.  

Le temps commençait à paraître long pour Cécilie Uttrup Ludwig. La Danoise n’avait plus levé les bras depuis le 1er juin 2019. Ce mardi, Ludwig a retrouvé le chemin de la victoire en s’imposant en solitaire sur le Tour d’Émilie devant la Lituanienne Rasa Leleivyté (Aromitalia Vaiano) et la Néerlandaise Pauliena Rooijakkers (CCC Liv).

Un succès qu’elle doit à son équipe qui a réalisé une course parfaite pour la mettre dans les meilleures dispositions, à l’approche de la montée finale.

« Le travail d’équipe était vraiment bon et j’ai hâte de voir ça en vidéo, car j’ai été emmené parfaitement dans la montée. L’équipe a travaillé si dure toute la journée et m’a gardé au frais, alors j’avais juste à pousser les pédales dans la montée finale », a-t-elle déclaré sur la page Facebook de la FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope.

Première victoire sous ses nouvelles couleurs de la FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope

Ce qu’elle a réussi à faire dans San Luca. Depuis la reprise des courses, la Scandinave a décroché de bons résultats, dont deux 11e place lors de ses  premières épreuves en Espagne, et une septième place sur les Strade Bianche. Cette fois-ci, Ludwig signe sa première victoire sous ses nouvelles couleurs.

« Remporter la course ici, dans l’un de mes pays préférés, l’Italie, c’est vraiment bien ! Je suis vraiment heureuse de donner ça à l’équipe parce que tout le monde travaille dur, le vélo était bon, le massage était bon, tout était bon », a-t-elle raconté. Ce sera encore meilleur si Cécilie Uttrup Ludwig s’impose sur le sol français avec la FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope.

 

Catégories
VTT

Pauline Ferrand-Prévôt, de retour aux affaires

Compte-rendu. Pauline Ferrand-Prévôt attendait cela depuis 2015. La championne de France s’est imposée, ce dimanche sur l’étape de la Coupe du monde de cross-country à Val di Sole en Italie, au sprint devant la Suissesse Jolanda Neff. La championne olympique en titre, la Suédoise Jenny Rissveds, complète ce podium. C’est de bon augure à trois semaines des Championnats du monde de VTT cross-country qui se dérouleront du 29 août au 1er septembre au Mont-Sainte-Anne (Canada).

Le temps commençait à paraître long pour Pauline Ferrand-Prévôt.
Il faut remonter au 9 août 2015 pour trouver trace de la dernière victoire de la Champenoise. C’était à Windham (Etats-Unis). Depuis, la Rémoise n’avait plus levé les bras en Coupe du monde de VTT cross-country (format olympique).

Ce dimanche à Val di Sole (Italie), « PFP » a renoué avec la victoire. Après avoir compté jusqu’à cinquante secondes d’avance sur Jolanda Neff, la Tricolore volait vers la victoire. Ce n’était sans compter sur le retour incroyable de la Suissesse dans le dernier tour. Finalement c’est « PFP » qui a eu le dernier mot au sprint. Derrière, la championne olympique en titre, la Suédoise Jenny Rissveds, s’empare de cette troisième place.

Le classement

« Ça a été dur durant ces trois dernières années, a-t-elle réagi au micro de Red Bull TV. Je remercie mon équipe, ma famille et mes supporters. Je savais que Jolanda n’était pas loin derrière moi. Elle était dans ma roue et poussait sans cesse. J’ai donné tout ce que j’avais. C’était incroyable. »

Cela prouve que Pauline Ferrand-Prévôt est de retour aux affaires. Opérée d’une endofibrose iliaque, en début d’année, la Française retrouve peu à peu son meilleur niveau. Cinquième lors de l’étape de Coupe du monde de cross-country disputée aux Gets, le 14 juillet dernier, Ferrand-Prévôt avait décroché un sixième titre de championne de France, fin juillet à l’alpe d’Huez. Tous les voyants semblent être au vert, à trois semaines des Championnats du monde qui auront lieu du 29 août au 1er septembre au Mont-Sainte-Anne (Canada).

Catégories
Route

Niewiadoma s’impose en solitaire sur le Trofeo Alfredo Binda

Compte-rendu.Après sa deuxième place décrochée sur les Strade Bianche, le 3 mars dernier en Italie, Katarzyna s’estimposée en solitaire, ce dimanche sur le Trofeo Alfredo Binda. La Polonaise a devancé les deux Néerlandaises Chantal Blaak et Marianne Vos. Niewiadoma succède à Coryn au palmarès de cette course. Par la même occasion, la coursière de la formation Canyon-SRAM prend les commandes du classement général du World Tour.

Parfois, les filles calquent leurs courses sur celles des garçons. Sans doute qu’en voyant l’attaque victorieuse de Vicenzo Nibali, samedi après-midi, sur Milan-San-Rémo, Katarzyna Niewiadoma avait une idée derrière la tête. La Polonaise aura, elle-aussi, distancé ses principales rivales dans l’ultime ascension du Trofeo Alfredo Binda afin de s’imposer, ce dimanche, en solitaire sur cette troisième manche du World Tour.

« Je suis super contente de m’imposer sur cette course. Cela faisait quelques temps que je tournais autour, expliquait-elle sur le compte twitter de la formation Canyon-SRAM. Aujourd’hui, notre plan a fonctionné à la merveille. Mes coéquipières ont contrôlé la course depuis le premier kilomètre. Après, j’ai attendu le bon moment pour fausser compagnie aux filles qui composaient ce groupe de tête. C’est donc la victoire de toute une équipe. »

Niewiadoma a fait la différence dans la dernière ascension de l’Orino

La pluie allait sans doute jouer un rôle prépondérant en Lombardie. Sur cette 43e édition du Trofeo Alfredo Binda, il faudra attendre plus d’une cinquantaine de kilomètres avant de voir la première attaque du jour. C’était l’œuvre de Gloria Rodriguez. Malheureusement, le peloton revenait rapidement sur la coursière de l’équipe Movistar. Tout allait donc se jouer dans les cinquante derniers kilomètres.

La course était enfin se décanter. Tout d’abord, Lucy Kennedy (Mitchelton-Scott) et Soraya Paladin (Alé Cipollini) comptaient jusqu’à une vingtaine de secondes d’avance sur le groupe de poursuivantes avant d’être reprises par le peloton. Derrière, l’équipe Canyon-SRAM contrôlait la course. À l’approche de l’ultime tour, Alena Amialiusik, Megan Guarnier, Malgorzata Jasinska et Ane Santesteban possédaient plus de cinquante secondes d’avance sur un groupe emmené par la Sunweb, la Wiggle-High5 et la Valcar-PBM.

Dans la dernière montée de l’Orino, Katarzyna Niewiadoma lançait les hostilités. Seule Lucy Kennedy pouvait la suivre. Mais la Polonaise arrivait à la lâcher dans la descente pour filer vers sa première victoire, cette saison, sur le World Tour. Derrière, les deux Néerlandaises Chantal Blakk et Marianne Vos complétaient ce podium. Après sa deuxième place sur les Strade Bianche, début mars en Italie, la coursière de la formation Canyon-SRAM prend les commandes du classement général. Prochain rendez-vous, ce jeudi, sur les Trois jours de la Panne avant Gand-Wevelgem, le week-end prochain…

Légende photo : Première victoire cette saison pour Katarzyna Niewiadoma sur le World Tour (Compte Twitter Canyon SRAM)