Catégories
Donnons des Elles au Vélo

Les Pyrénées, c’est déjà fini

Pour cette dernière journée dans les Pyrénées, le programme s’annonce encore très copieux pour les filles de Donnons des Elles au Vélo. Au menu de cette 9e étape sur le Tour de France, le Col de la Hourcère, le Col du Soudet et le Col de Marie-Blanque, avant  cette arrivée très attendue à Laruns. Les filles pourront bien en profiter car demain, elles auront le droit à un repos bien méritée sur cette édition 2020.
Comme en 2018, les filles de Donnons des Elles au Vélo auront le bonheur d’arriver à Laruns pour vivre à nouveau un moment fort en émotions. Avant d’y parvenir, il faudra se coltiner un programme indigeste pour celles qui n’ont pas un profil de pure grimpeuse.
Les choses sérieuses ont commencé pour les filles avec le Col de la Hourcère, long de 13km, et son ascension très irrégulière et difficile. Derrière, elles n’ont pas le temps de se reposer sur leurs lauriers. À peine une descente de répit avant d’attaquer le Col du Soudet et ses trois kilomètres très raides.
La terrible ascension de Marie-Blanque 
Les filles n’ont pas le temps de respirer car il faut enchaîner les difficultés de la journée. Pour finir, elles devront escalader  le Col de Marie-Blanque, en guise de dessert. En effet, c’est une ascension qui pouvait faire peur. Surtout que les quatre derniers à 11%, 9,5%, 13% et 12% pouvaient en effrayer certaines.
Finalement, , c’est passé comme une lettre à la poste. Les filles peuvent enfin savourer ces derniers kilomètres avant d’arriver à Laruns, terme de cette dernière journée dans les Pyrénées. Maintenant, les 13 filles et leur staff pourront s’offrir du bon temps, à l’occasion de leur première journée de repos sur ce Tour de France 2020.
Catégories
Donnons des Elles au Vélo

À l’assaut des Pyrénées

Ce mercredi, les filles de Donnons des Elles au Vélo ont attaqué leur première journée dans les Pyrénées. Au programme, le Col de Menté, le Port de Balès et le Col de Peyresourde avant l’arrivée à Loudenvielle, terme de cette 8e étape du Tour de France 2020. De quoi bien démarrer cet opus pyrénéen. 
« Ça y est,  c’est la Montagne », a lancé Aline Clément sur son compte Facebook. Ce mercredi, cette première journée dans les  Pyrénées promettait d’être belle et exigeante. Fallait-il encore que le matériel tienne le choc sur une telle étape. Apparemment, cela n’a pas été le cas pour certaines d’entre elles. 

« Après quelques alertes hier, ma manette gauche ne répond plus, ce qui signifie qu’une fois que je suis sur le petit plateau, je ne peux plus passer sur le grand… à part manuellement en m’arrêtant. L’an dernier, plusieurs manettes étaient déjà tombées en rade . Si j’avais su, je l’aurais fait changer avant le départ… Heureusement, Christophe Alian de « Roue Alian » et les mécaniciens devraient me réparer tout ça rapidement », nous a-t-elle raconté.

Une fois ce problème réglé,  les choses sérieuses pouvaient enfin commencer pour les filles. Au programme aujourd’hui, le Col de Menté (11 km à 6,5%), le Port de Balès (11,7 km à 7,7%) et le Col de Peyresourde (9,7 km à 7,8%) avant l’arrivée à Loudenvielle. Une bonne mise en jambes pour démarrer cet opus pyrénéen. Demain, l’étape s’annonce très copieuse pour les filles de Donnons des Elles au Vélo.
Catégories
Donnons des Elles au Vélo

Une journée casse-pattes

Direction le Sud-Ouest. Juste avant d’attaquer ce premier opus montagneux dans les Pyrénées, les filles de Donnons des Elles au Vélo s’attendaient à vivre une journée tranquille. Finalement, elles ont eu le droit à une étape très casse-pattes entre le Viaduc de Millau et Laveur.

Cette septième étape entre Millau et Laveur était répertorié par les organisateurs du Tour de France comme une étape plate sur le papier. Sur le terrain,  c’était une autre limonade ! Les filles de Donnons des Elles au Vélo le verront à leurs dépens.

Les premiers kilomètres dans l’Aveyron étaient très casse-pattes puisqu’elles devaient escalader quelques petites côtes, mais surtout deux de 3e catégorie, dont l’un d’entre eux était long de 15 km à 4%. La suite de l’étape ne comportait plus de difficulté majeure. 

Malgré quelques toboggans dans le Tarn, les filles filaient à pleine vitesse vers Laveur. À l’arrivée, les filles ont été reçues par le maire de la commune. Rendez-vous dans les Pyrénées pour attaquer ce premier opus montagneux pour les filles de Donnons des Elles au Vélo.